Le traitement par PRP signifie : « Plasma Riche en Plaquettes »

autrement dénommé ACP « Autologous Conditioned Plasma ».

 

Le principe : traiter une lésion tendineuse, articulaire ou musculaire à partir du propre sang du patient, prélevé sous forme d’une prise de sang, centrifugé dans une machine, puis ré-injecté immédiatement dans le site lésionnel. C’est un traitement « autologue », c’est-à-dire sans aucun autre adjuvant que le plasma issu du propre sang du patient.

 

L’utilisation de ce procédé s’est largement développée dans les années 90 en Amérique du Nord, en Asie et en Europe, pour prendre une place importante en traumatologie du sport depuis une dizaine d’années.

 

Comment ça marche ? Lors de la procédure de PRP, une petite quantité de sang est prélevée, puis centrifugée. Cette technique sépare les différents constituants du sang (globules rouges, blancs et plaquettes), ce qui permet d’isoler sélectivement les plaquettes. Ces plaquettes libèrent des facteurs de croissance en grand nombre, permettant la cicatrisation des tissus lésés en stimulant les cellules souches locales, et réduisent inflammation et hémorragie.
Ces facteurs de croissance jouent un rôle très important dans la guérison des tendinopathies, des lésions ligamentaires ou musculaires et les lésions du cartilage qu’elles soient traumatiques ou dégénératives.


Ce procédé n’est pas considéré comme un produit dopant. 

      Technique : 

  1. Prélèvement de 15ml de sang via un système de double seringue.

  2. Ce prélèvement est ensuite disposé dans un container spécial, au sein d’une centrifugeuse. Temps de centrifugation d’une dizaine de minutes.

  3. Ensuite, le médecin injecte le concentré dans le site lésionnel


















     

  4. Pour quelles pathologies ?

  • Lésions tendineuses : Après repérage de la zone atteinte grâce à une échographie, le médecin va effectuer l’injection dans cette zone, toujours sous guidage échographique, afin de déposer le PRP le plus précisément possible.

  • Lésions arthrosiques : L’injection est effectuée directement dans l’articulation. Il n’est pas nécessaire d’utiliser l’échographie dans ce cas.

       Et après ?

Après l’injection, vous pouvez présenter une douleur locale, car on a injecté quelques millilitres de concentré dans le tendon par exemple. Vous ressentirez une tension à ce niveau. Ceci est temporaire.
Une immobilisation n’est pas nécessaire, car les mouvements de l’articulation sont autorisés. Donc un « repos relatif » pendant 48H est suffisant (parfois un arrêt de travail pourra être nécessaire en fonction de l’activité professionnelle et de la zone traitée)
Pas de prise d’anti-inflammatoires pendant 7 jours. En cas de douleur, utiliser uniquement du paracétamol. Eviter les soins locaux anti-inflammatoires y compris l’application de poche de froid.


      Effets indésirables possibles :
Hématome consécutif à la perforation de petits vaisseaux sanguins.  
Infection.  

 

Centre Aquasanté - 31, rue Ampère - 50380 Saint-Pair-sur-mer  02 33 69 31 46 - secretariat@centreaquasante.fr

  • Facebook - Black Circle
icone-facebook-rond-png-4.png
details-de-rendez-vous.png
docavenue.png

Kiné sport

doctolib-white-transparent.png
doctolib-white-transparent.png